Comment gérer le potentiel du « sale con »?

Quelqu’un qui pourrait vous coûter très cher en énergie physique, émotionnelle ou mentale est détenteur d’un potentiel nuisible. C’est ce que j’appelle le potentiel du « sale con ».

Si vous n’êtes pas conscient de ce phénomène vous pouvez rapidement vous retrouver confronté à des personnes qui vous proposent un partage quelconque (relation professionnelle, amicale, rencontre amoureuse, échange avec un vendeur ou un prestataire…) qui ne sont pas prêtes à payer le prix de ce partage. Ce n’est qu’au bout d’un certain temps que vous vous rendrez compte que cette personne vous épuise ou que quelque chose entre vous manque de fluidité. Ce temps certain aura déjà permis que des liens se créent, ne serait-ce qu’une habitude relationnelle.

A ce stade le seul indicateur à votre disposition est une émotion de colère. Quand l’être humain se retrouve de manière inconsciente face à un « sale con » potentiel pour lui-même, c’est la colère qui l’en informe. Malheureusement, vous avez trop souvent tendance à ne pas écouter cette colère monter en vous car depuis tout petit vous avez appris que la colère n’est pas bonne conseillère. Si la colère n’est pas immédiate, elle peut prendre plusieurs jours ou semaines à apparaître. Au fur et à mesure des partages avec cette personnes quelque chose au fond de vous se met progressivement à bouillir.

Sous la colère se cache la tristesse. Si vous maintenez votre inconfort émotionnel sous silence parce que vous avez du mal à exprimer vos sentiments ou parce que vous avez appris qu’il ne faut pas vous fier à vos émotions, un fond de tristesse peut vous envahir. Dans tous les cas, vous vous sentez de moins en moins à l’aise et quelque chose au fond de vous dit que vous devez rester en alerte sans vous laisser aller à être pleinement vous.

Sans être conscient de ce qui se joue ici, vous pouvez ressentir la culpabilité de ne pas réussir à vraiment apprécier l’autre, ou de voir « le mal partout ». Cette culpabilité peut vous pousser à prendre sur vous et à faire comme si tout allait bien. Sans ressentir de la culpabilité, vous pouvez tout simplement subir cette relation qui ne vous fait pas du bien car vous êtes tellement habitué à manquer d’affirmation de vous dans vos relations que ce sentiment de malaise et d’impuissance face à l’autre est ce qui représente la norme relationnelle chez vous. Bien malgré vous, vous accumulez des relations et des échanges toxiques dans votre quotidien.

A ce stade, certains perdent leur énergie et deviennent dépressifs sans vraiment comprendre pourquoi. Certains deviennent irritables sans raison et peuvent laisser éclater une énorme colère pour des peccadilles. Et d’autres s’éloignent en criant au « sale con » sans pouvoir expliquer pourquoi ils ne supportent pas cette personne.

En fait, nous sommes tous le « sale con » de quelqu’un. Et sans un minimum de travail personnel, nous sommes tous le « sale con » de nous-même. Nous avons tous un potentiel nuisible pour autrui et pour nous même tant que nous ne sommes pas conscient de ce qui se joue dans nos échanges interpersonnels, c’est à dire tant que nous ne sommes pas conscient qu’il y a toujours un prix à payer pour obtenir quelque chose.

En effet, si vous voulez obtenir un corps musclé, vous devez dépenser des heures chaque semaine à faire du sport. Si vous voulez un corps sain, vous devez payer le prix en « dépensant » les moments de votre quotidien où vous avez des activités non saines. C’est à dire que vous devez retirer de votre « porte-feuille d’activités quotidiennes » les moments où vous fumez, où vous buvez de l’alcool, où vous êtes sédentaire, où vous manger du sucre… Vous « payez le prix » en arrêtant de faire des activités qui vous plaisent à court terme mais qui vous abîment à long terme. Si vous voulez surveiller votre poids, vous devez payer pour garder un poids sain en sortant de votre vie, en « dépensant », en retirant de votre « porte-feuille corporel » les aliments, les quantités et les mauvaises habitudes qui vous font grossir.

C’est la même chose pour une situation donnée. Si vous souhaitez voir un film au cinéma pour vous amuser vous devez accepter de payer le prix. Ne croyez pas qu’il s’agisse uniquement du prix de l’entrée du cinéma. Vous devrez vous habiller, prendre votre voiture et trouver une place pour vous garer. Si vous prenez les transports en commun, il vous faudra patienter en attendant le train ou le bus et marcher pour atteindre votre destination. Vous devrez de toute manière garder en tête qu’il faut arriver à l’heure et donc vous organiser pour respecter les horaires. Vous passerez 3 h loin de chez vous. Vous côtoierez de nombreux inconnus. Cela vous paraît évident et facile. Mais pour des personnes qui ont un faible niveau d’énergie, aller au cinéma pour s’amuser peut vite être une épreuve difficile.

En effet, pour payer le prix en énergie mentale, émotionnelle ou physique il faut un niveau d’énergie mentale, émotionnelle ou physique assez élevé. C’est comme avec votre compte bancaire. Pour payer le prix en argent, il faut un compte bancaire approvisionné. Et plus vous allez vouloir sortir de votre zone d’habitudes et gérer des situations encore inconnues et plus le prix à payer en énergie sera élevé.

De la même manière, si vous souhaitez fréquenter une personne brillante, sportive et financièrement confortable qui à un sentiment de valeur personnelle élevé, il vous sera nécessaire de pouvoir échanger et partager sur les mêmes bases. Vous ne serez pas attirant pour cette personne si vous vous laissez aller physiquement, intellectuellement, émotionnellement et professionnellement. Le prix à payer pour obtenir dans votre vie ce genre de relation est de développer en vous ce que vous attendez de rencontrer chez les autres.

Si vous ne souhaitez pas payer le prix, vous serez apprécié par des gens qui se laissent aller, qui ne sont pas trop regardant et qui n’attendent pas grand chose de la vie, de vous, d’eux-mêmes. Vous serez confortables avec eux car ils seront tolérants et laxistes. Mais là aussi, vous aurez un coût à payer. Et ce coût peut être bien plus élevé que ce que vous croyez. Vous pourrez devoir payer le coût de sombrer physiquement, socialement ou émotionnellement. Ils vous feront payer le prix de leur manque de stabilité émotionnelle, de leur manque d’énergie, de leur mauvaise santé et leur incapacité à prendre des décisions saines.

Rien ne stagne dans la vie. Soit vous progressez, soit vous régressez.

Si vous refusez de payer le prix du développement, vous payerez le prix de la chute. Votre capital santé va baisser, vous aurez de moins en moins d’énergie, d’envies, de projets. Votre sentiment de valeur personnelle et votre confiance iront vers la ruine et votre équilibre émotionnel se réduira comme une peau de chagrin. (sautes d’humeur, apitoiement sur soi, victimisation…)

Si vous refusez de payer le prix de l’engagement, vous payerez le prix l’abandon. Votre propre abandon. Vous irez au plus facile instant après instant sans possibilité de mettre en place dans votre vie une stratégie gagnante pour construire une relation harmonieuse avec votre corps, avec votre environnement, avec les autres. Pas de relation suivie, pas de construction de vie et de partage sincère. Le coût à payer est celui du chaos, de la solitude à deux car chacun est creux, vide. Tout est instable, remis en question en fonction de la versatilité des évènements. L’incapacité à avancer règne.

Si vous avez un capital énergie et un sentiment de valeur personnelle élevés parce que vous avez accepté de payer le prix du développement et de l’engagement, vous avez des projets, des envies, vous rayonnez.

Et c’est malheureusement ce rayonnement qui risque d’attirer à vous les papillons de nuit qui veulent tout gratuitement. Les détenteurs de hauts potentiels « sale con ».

Ils veulent bénéficier de votre énergie, de vos idées, de votre image, de votre capacité à vous apporter le meilleur, sans rien faire, sans rien vous donner en échange. Ils ne développent rien et ne s’engagent que dans la facilité et ce qui coule de source. Que voulez-vous qu’ils vous donnent? Ils profitent!

Dans tout partage relationnel, la relation possède une valeur de 100%. Si vous donnez 50%, l’autre donnera 50%. Si vous donnez 80%, l’autre donnera 20%. C’est ainsi. Si vous faites partie de ceux qui ont compris que pour obtenir quelque chose il faut accepter d’en payer le prix et que vous tolérez dans vos partages relationnels que la personne en face de vous ne paye pas le prix de ce qu’elle veut obtenir, sachez que c’est vous qui payerez à sa place. Soit, vous serez inconsciemment obligé de diminuer vos envies, vos projets, vos rêves et vos critères de vie pour que l’autre n’ait pas d’effort à fournir. Soit, lors de chaque interaction vous devrez supporter d’être en présence de quelqu’un qui ne s’investit pas, qui attend que vous fassiez à sa place, quelqu’un qu’il vous faudra motiver, convaincre, stimuler, raisonner, coacher. Bref, vous vous épuiserez gratuitement et vous n’arriverez jamais à rien. Toute cette énergie dépensée aurait pu vous servir à mener à bien vos propres projets. Soyez conscients que ceux qui ne veulent pas payer le prix donnent toujours à croire aux âmes sensibles qu’ils ont besoin d’être sauvés. Ne tombez pas dans ce piège. Dans tous les cas, vous devrez supporter tôt ou tard, un feed-back négatif de leur part car « ceux qui n’acceptent pas de payer le prix » critiquent, sont envieux, abandonnent dès qu’une difficulté se présente, manipulent pour obtenir à moindre coût et considèrent les autres comme de simples objets à leur service pour assouvir quasiment gratuitement leurs besoins et leurs envies immédiates d’enfants gâtés.

Avoir conscience de cela peut vous aider à ne plus payer de votre énergie le coût de la passivité des autres.

Dans un magasin, un vendeur passif qui refuse de payer le coût que représente l’engagement qu’il doit avoir envers son client pour lui apporter les meilleurs informations et le meilleur service possible vous fera perdre votre temps et vous risquez d’acheter un bien qui ne correspond pas parfaitement à vos besoins.

Un enseignant qui refuse de payer le coût que représente l’engagement qu’il doit avoir envers son élève pour lui apporter la meilleure connaissance possible avec la meilleur pédagogie dont il est capable pourra si vous manquez de conscience et de vigilance, dégouter à jamais vos enfants de l’apprentissage et du dépassement de soi.

Un ami qui refuse de payer le coût que représente l’engagement amical qu’il doit avoir envers vous risque bien de vous utiliser pour son service personnel et de retirer un bénéfice systématique non réciproque sur ce que vous possédez.

La liste est longue. Mais si dans chaque situation de votre vie vous êtes conscient de ce que vous voulez obtenir et que vous connaissez le prix que cela va vous coûter pour l’obtenir, vous pouvez y adhérer ou non et agir en conséquence.

C’est là que vous comprenez que vous avez aussi le potentiel du « sale con » pour vous-même. Vous pouvez vous nuire à vous-même tout seul en refusant de payer le prix des relations équilibrées qui consiste à prendre le temps d’évaluer une situation et de se poser les bonnes questions face à cette situation. C’est à dire, en laissant les choses se dérouler selon le bon vouloir de l’humanité toute entière en ne vous engageant pas clairement envers vous-même. Vous êtes votre propre « sale con » à chaque fois que vous ne faites pas la clarté en vous pour définir ce que vous voulez être, que vous n’agissez pas de manière stratégique, ou que vous abandonnez en cours de route vos projets parce que vous vous êtes trouvé des vraies fausses-excuses.

Je vous invite à vous poser ces quelques questions régulièrement pour vous-même:

  • Qu’est-ce que je souhaite obtenir?
  • Combien cela va-t-il me coûter en énergie? En sacrifices? En confort? En effort?
  • Suis-je OK ou non de payer ce prix?
  • Si oui, quel est mon plan d’action?
  • Si non, qu’est-ce que j’accepte de payer comme prix et quels résultats vais-je obtenir ainsi? Est-ce que c’est ce que je veux vraiment? Quelles conséquences cela aura-t-il dans 5 ans? 10 ans? 20 ans?Pourquoi?

Face à une autre personne ou à une situation, pouvez-vous répondre intérieurement à ces questions?

  • Quels sont ses valeurs face aux miennes? Qu’est-ce que cette situation véhicule comme valeur?
  • Est-ce quelqu’un qui accepte de payer le prix pour obtenir ce qu’il veut? Est-ce que cette personne est déjà en train de payer le prix à la place de quelqu’un d’autre (emprise, manipulation)? Est-ce que tous les acteurs de cette situation acceptent de payer le prix?
  • Si non:
    • Combien cela va-t-il me coûter de continuer dans cette voie?
    • Ai-je envie de payer ce prix? A vie? Combien de temps?
    • Quelle est la limite à ne pas dépasser?
      • Puis-je l’exprimer à l’autre (ou aux acteurs de la situation) et le laisser valider par lui-même si cela lui convient ou non?
      • Puis-je avoir une conversation honnête avec l’autre pour lui exprimer ce qui est inacceptable pour moi. Quelles sont mes règles.
  • Qu’est-ce que l’autre ou cette situation me fait miroiter dans ma vie?
  • Où se situe-t-il par ses actes dans ce qu’il me propose de vivre par ses paroles? Beau parleur? Manipulateur? Victime chronique?
  • Est-ce en adéquation avec mes valeurs personnelles?
  • Quelle distance relationnelle je dois appliquer avec cette personne pour que la relation soit équilibrée à 50/50.
  • Quelle attitude dois-je adopter avec cette personne pour que la relation soit gagnante/gagnante? Quelle attitude dois-je adopter face à cette situation?
  • Puis-je encore entretenir la relation (la situation) ou la stopper?

Quand vous êtes conscient qu’il y a toujours un prix à payer pour obtenir ce que vous voulez, vous pouvez plus facilement mettre à vous-même des limites claires et en poser également aux autres.

Cela vous permet de rester honnête avec vous. Vous acceptez davantage les choses telles quelles sont sans chercher à les changer et sans chercher à convaincre l’autre de changer. Vous donnez à l’autre un feed-back clair de ce qu’il représente pour vous. Il peut évoluer et faire avancer la relation en connaissance de cause. Il peut se contenter de ce qu’il a et de ce qu’il vit et de facto créer une plus grande distance physique et émotionnelle entre vous. Il peut vous rejeter car il n’aime pas l’image de lui que vous lui renvoyez. Vous serez resté honnête et intègre. C’est son choix de refuser de faire évoluer la relation et c’est votre choix de refuser de végéter ou de vous diminuer.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s