Quand mon adorable dinosaure a mal au dos…

Quand mon adorable dinosaure commence à avoir mal au dos il pense: « ça passera, c’est rien! » car il est hors de question pour lui qu’une broutille quelconque exprimée par son corps le fasse sortir de sa routine quotidienne bien huilée!
Malheureusement la broutille s’intensifie et le déni n’arrive plus à l’empêcher de souffrir. Du moins, la douleur est telle qu’il n’arrive plus à réaliser les défis qu’il s’est lancé : tondre la pelouse, repeindre la chambre, faire un tour à vélo ! Sans compter à quel point il a l’air vieux quand il essaye de sortir de sa voiture avec ce dos en compote !

Alors Dino râle ! Il est grincheux car il a mal. Mais pas question de se laisser abattre. Dino veut faire ce qu’il a à faire et ce pour quoi il pense qu’il est utile…. à sa famille, ses proches et son patron. Donc le voilà parti à la recherche de la solution idéale ! Le médicament ! Un, deux ou trois antalgiques et quelques anti-inflammatoires plus loin, Dino a toujours mal ! Et il commence à s’inquiéter.

À ce stade Dino n’a qu’un seul sujet de conversation ! « Qu’est ce que j’ai ? Et comment je me suis fait ça? » Alors vient la longue liste de conclusions hâtives ou d’auto diagnostics! Il cherche le comment ! Comment je me suis fait ça! Il cherche aussi la bonne étiquette ! « C’est certain, c’est une sciatique !  » « c’est un nerf qui est coincé, je le sais ! » Bref, Dino a besoin la aussi de contrôler ! Enfin, son mental a besoin de se référer à ce qu’il comprend. Et comme il ne comprends pas tout, il va voir celui qui renouvellera son stock de médicaments et lui fera faire tout un tas d’examens pour « voir » et « être sûr  » de ce qu’il y a.  Alors s’enchaînent une série de traitement mis en place pour lutter contre le symptôme douloureux, sans oublier les longues heures passées à apprendre à fonctionner dans la vie quotidienne en bloquant bien le ventre et la colonne vertébrale pour ne plus se faire mal.

Quelques mois plus tard, mon adorable dinosaure a perdu tout espoir de retrouver sa vie d’avant le syndrome « j’ai mal au dos ». Il se sent vieux, fataliste, inquiet pour l’avenir qu’il sait définitivement douloureux et interdit de bien-être pour le restant de ses jours car à ce moment là, l’étiquette qu’il se donne est USÉ ou FOUTU, au choix!

Et tout ça pourquoi ? Voilà la bonne question ! Toute cette souffrance parce Dino ne cherche qu’à comprendre le COMMENT ? Comment il s’est fait ça? Comment il va faire pour que ça s’arrête ? Comment doit-il bouger son corps pour ne plus sentir le mal?


Il est grand temps de faire muter nos « comment » en « pourquoi »! Ça tombe bien, cela rejoint les grandes valeurs de la génération émergente, les fameux Y qui cherchent du sens partout sinon ils s’ennuient ! Et si c’était eux qui avaient raison !

Si Dino acceptait de se mettre un peu sur le flot de l’air du temps il pourrait très vite retrouver un peu d’espoir. Il passerait par une étape importante qui est « pourquoi la douleur s’exprime dans mon corps ? » Il pourrait ainsi en cherchant des réponses à cette question découvrir que le corps ne fait pas mal à cause d’un simple mouvement ou à cause d’une séance de sport ou d’un surcroît de travail ! Et encore moins à cause de son âge ! En cherchant la réponse à ses questions il apprendrait que la douleur d’aujourd’hui n’est qu’une longue chaîne d’adaptation à tout ce qu’il a vécu depuis sa naissance. Ses émotions, ses peurs, le surmenage musculaire, ses idées noires, son stress qui se sont inscrits dans son corps car c’est son corps qui lui a permis d’y faire face. Son corps s’est complètement réorganisé, contorsionné pour lui permettre de continuer à fonctionner. Jusqu’au jour où les capacités de compensation, de contorsions de son corps sont épuisées!

Et là, Dino pourrait redonner à son corps la possibilité de rester son meilleur partenaire pour la vie.

Après 25 ans de pratique en kinésithérapie psycho-corporelle, je ne peux qu’inviter mon adorable dinosaure qui a mal au dos et qui est résolument décidé à muter en suivant le courant des chercheurs de sens, ceux qui croient aux POURQUOI, à venir faire ce voyage intra-corporel pour délier les noeuds douloureux et retrouver la saine croyance que le corps reste et restera un miracle, un pourvoyeur de bien-être.

Et là, Dino pourrait oublier la fatalité et renouer avec l’enthousiasme et l’espoir.

Et vous? Dinosaure ou chercheur de sens pour améliorer vos douleurs ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s